Kimiko Yoshida ( 吉田  貴美子 ) 1963 -

Kimiko Yoshida est une artiste contemporaine japonaise.
Elle est née à Tokyo en 1963.

Elle a suivi des études de photographie au Japon puis en France où elle vit et travaille depuis 1995.

Site personnel Kimiko Yoshida

Formation

  • 1986 : Diplôme artistique Chuo University, Tokyo
  • 1995 : Formation complémentaire Tokyo College of Photography
  • 1996 : École nationale supérieure de la photographie, Arles, France
  • 1999 : Studio national des arts contemporains, Le Fresnoy, France

Distinction

  • 2005 : 1ére place catégorie "auto-portrait"; International Photography Awards, New York

Biographie

Kimiko Yoshida tire de l'expérience de son enfance la force d'inspiration. Elle déclare : « J'ai fui le Japon, parce que j'étais morte. Je me suis réfugiée en France, pour échapper à ce deuil. Quand j'avais trois ans, ma mère m'a mise à la porte. J'ai quitté la maison en emportant une boîte avec tous mes trésors. Je me suis réfugiée dans un jardin public. La police m'a retrouvée là, le lendemain. Depuis, je me suis toujours sentie nomade, vagabonde, fugitive. »

En 1986, la jeune femme amorce son parcours de photographe en obtenant son diplôme d'art à l'université de Chuo, à Tokyo. Neuf ans plus tard, après une brève carrière de styliste, Kimiko intègre le collège de photographie de la capitale. Mais en 1996, la photographe s'envole pour la France où elle intègre l'école nationale supérieure de photographie d Arles puis le Fresnoy-Studio national des arts contemporains en 1999.

Son travail tourne essentiellement autour d'autoportraits. En 2003, « Marry me », elle se représente en mariée pour retrouver les jeux de son enfance où elle inventait des robes de mariées pour ses poupées.

En 2006, elle s'inspire de parures africaines. En 2009, elle entreprend une série d'autoportrait inspirée par les autoportraits ou les portraits de grands maitres de la peinture.

Kimiko Yoshida se cache et se dévoile à la fois dans des clichés où chaque détail est pensé, travaillé et intégré dans un tout. Sa peau fardée de couleur se fond dans le décor. On ne sait plus vraiment où se situe la limite. L'accessoire, partie prenante de la création devient alors le centre de notre attention. L'être humain disparaît et devient à son tour accessoire. Cette perpétuelle recherche du paradoxe, l'audace de cette artiste participent à sa singularité.

Déclarations

"Avec les significations nouvelles que j’ai gagnées en changeant de culture, avec la liberté que m’autorisent la langue et les structures de la pensée françaises, je réalise aujourd’hui des photos de « mariées célibataires » où se défait, mais à l’envers, la hantise de la petite fille horrifiée qui découvrit la servitude ancestrale du mariage arrangé et le destin humilié des femmes japonaises."

"En regardant vers la monochromie, là où se déterminent les significations du diaphane, de l’immatériel ou de l’intangible, chacun de mes autoportraits se présente comme une émergence, un effacement. Cette représentation paradoxale d’une figure qui tend à disparaître, s’évanouir ou se fondre dans la monochromie vise à un impossible, une impuissance, une précarité."

"La couleur monochrome érotise le regard. Elle est une pure figure de la durée ou se dissolvent l’image et le récit. Cette recherche de la monochromie est une réflexion sur les instants successifs de l’identité,un travail sur l’effacement de moi même dans le ressurgissement de l’image de moi. Le monochrome délivre un infini chromatique qui est un infini temporel."

"Chaque photographie est une cérémonie de la disparition. Mes autoportraits sont des natures mortes. Ce que je montre, c’est l’image d’un cadavre."

Principales expositions

La plupart de ses photographies sont d'un format carré, 120x120 cm ou 142x142 cm
  1. «Fétiches & Fétichismes» Passage de Retz, Paris
  2. «Digital Bahaus», ICC, Tokyo, Japon
  3. «Les 100 Sourires de Monna Lisa» Tokyo Metropolitan Museum
    «Narcisse blessé» Passage de Retz, Paris
    «Argos Project» Toit du Monde, Vevey, Suisse
  4. «Tokyo, vite !» Centre National Photographie, Paris
    «Love Me» La Périphérie, Malakoff, France
    «Next Generation» Passage de Retz, Paris
    «Inter/Outer» Kawasaki City Museum
  5. «Le Diaphane & l’Obscur», Maison européenne de la Photographie, Paris
    «Princess Bamboo» Yokohama Japon
    «Paris-Photo» Paris
  6. «Marry Me !» Maison des Arts, Malakoff
    «Fictions de l’identité» Centre National Photographie, Paris
  7. «Où sont les femmes ?» Le Lieu Unique, Nantes
    «We Are the World» Chelsea Art Museum, New York
    “Who Is Afraid of Kimiko ?” Anvers, Belgique
  8. “Birth of a Geisha” Flatfile Gallery, Chicago; Elle Curry Saint-Louis
    «Artists Mirrors» Espace Sisley, Paris
    «Whisper» Thèmes et Variations, Londres
  9. “Self-portraits with a Comma” The Eder Gallery, Tel-Aviv
    «Face to Face» City Art Center Edinbourg, Écosse
    “Génération Picasso” Grand-Palais, Paris
  10. “Ma mort n’en saura rien” Venise, Italie
    “Gold Fever & Silver Rush” Londres
    “Miroir, mon beau miroir” Maison Guerlain, Paris
  11. “The Brides of the World” Espace Xin Dong, Pékin
    “The Hands of Art” Stedelijk Museum, Amsterdam
    “Essences insensées. Art & Perfume” Casa Park Brasilia; Musée de Mexico; Hyatt Regency Kiev, Ukraine
  12. “Femmes du monde” Compagnies du Monde, Paris
    “Jeux de miroirs” Musée Louis Vouland Avignon, France
    “Miroirs d’Orients”, Musée des Beaux-Arts Lille
    “Glasstress” Biennale de Venise
  13. “Là où je ne suis pas” Maison européenne de la Photographie, Paris
    “C’est la vie !” Musée Maillol, Paris
    “One Minute Beauty” Galerie Tanit, Munich
  14. "There were I am not" RuArt Gallery, Moscou
Sommaire

Galerie Virtuelle


Shinto Bride 2002

The Bride Catherine the Great 2002

The Bachelor Bride Stripped Bare, 2002


The Piazetta Bride, 2002

Série Blown Glass Letters 2003-2009 : Monogold. Self-portrait, 2007

Masque No, 2005

Parure Akamba et Kikuyu, 2005

Autoportrait de Dürer à la fourrure, 2010

Black Madonna Mesopanditissa, 2010

Les illustrations ont un statut variable: Domaine Public /ou/ Fair Use (droit de citation dans un but informatif) /ou/ © auteur . . . . . Sommaire