Sommaire

Les pages de Contemporart . . .

Ces pages sont rédigées par et pour des passionnés d'Art Contemporain.

Bernard Rancillac ( 1931 - )

Bernard Rancillac est un peintre français né le 29 août 1931 à Paris.

Il est l'aîné de cinq frères dont l'un Paul, deviendra le sculpteur Jean-Jules Chasse-Pot. Il passe sa petite enfance en Algérie jusqu'en 1937.

Il vit pendant la seconde Guerre mondiale dans la maison paternelle à Yssingeaux, en Haute-Loire, et étudie au collège religieux. Après la guerre, il retourne à Bourg-la-Reine. Il termine ses études secondaires au lycée Lakanal de Sceaux.

Sous la pression familiale, il se prépare en 1949, sans conviction, au professorat de dessin à l'atelier de Met de Penninghen où il rencontre Bernard Aubertin. Il effectue en 1953 son service militaire dans les tirailleurs marocains à Meknès. Une librairie locale, « la Comédie humaine », expose ses premiers dessins. Il revient en France en 1955 et ouvre un premier atelier à Bourg-la-Reine tout en exerçant le métier d'instituteur.

1956 : Première exposition personnelle à la galerie Le Soleil dans la tête. Dès 1958, un sérieux contrat avec le docteur Audouin, collectionneur, lui permet de quitter l'enseignement.

1959 : Il étudie la gravure à l'Atelier 17 de S.W. Hayter jusqu'en 1962 et obtient en 1961 le Prix de peinture à la biennale de Paris. Il épouse Marie-Claude Teuma et s'installe rue des Carmes.

1963 : Autour de la galerie Fels se forme le premier noyau de la Nouvelle figuration et plus précisément de la Figuration narrative.

En 1964 , avec Gassiot-Talabot, Télémaque et Foldes, il est co-organisateur de l'exposition « Mythologies quotidiennes ».
Naissance de Nathalie pour l'anniversaire de laquelle il exécutera chaque année une petite toile.
1965 : Son exposition chez Mathias Fels surprend le public et la critique.
1967 : Séjour à La Havane avec le salon de mai.
1968 : mai. Affiches sérigraphiques à l'Atelier populaire des beaux-arts.
1969 : Premières rétrospectives à Vitry puis aux musées de Saint-Étienne et de Brest.
1970 : Atelier dans le quartier de la Bastille.
1971 : Il s'installe à l'écluse de Boran-sur-Oise où il travaillera pendant une dizaine d'années. Chargé de cours à l'Université de Paris I.
1982 : Entreprend les « images éclatées » dans son nouvel atelier à Arcueil. Entre 1982 et 1987, il crée des décors de théâtre pour des mises en scène de Michel Puig au théâtre des Ulis et tient différents rôles : Téramène dans Phèdre de Racine, Trissotin dans Les Femmes savantes de Molière, Basile dans Le Barbier de Séville d'après Beaumarchais et Rossini.
1986 : S'installe à Malakoff l'année suivante.
1988 : Voyage en Chine où il donne des conférences dans les principales écoles des beaux-arts.

Le style de Bernard Rancillac

L’artiste inclu l’art dans une relation directe avec la vie et l’histoire, " faire de la peinture est une façon de vivre et vivre, c’est vivre en société ".
Il pense que la photographie événementielle est indispensable à la saisie de la réalité, et déclare : " l’histoire, chaque matin, me rattrape de sa horde d’événements sauvages ".
Sa peinture est figurative et très colorée, elle représente pour la majorité des visages et particulièrement pour cette exposition des visages de femmes algériennes
Il utilise des documents directement empruntés au domaine de l’information : photographies de magazines, presse télévisée…
Il travaille à partir de et sur des photographies, son travail est historique w Il introduit des éléments de matière plastique (plexiglas), naturels (branchages), métallique (outils)
Il joue à " camoufler " ses toiles comme avec les branchages
Il procède à une mise en scène particulière : projections de diapositives représentant une image identique à celle peinte sur la toile, projections d’une image sur des couvertures algériennes
Il fait revivre les images grâce à la projection de la diapositive qui vibre légèrement sur la toile
Il compose des grands formats pour impliquer physiquement le spectateur dans le tableau
Il s’interroge sur le pouvoir des images : " mon affaire c’est d’obliger les gens à regarder. Ce qui m’intéresse c’est le regard ".
Il juxtapose à ces peintures de vrais documents montrant ainsi l’écart et le rapport entre l’information et le vécu.

Expositions personnelles

  • 1963 : Rancillac, Galerie La Roue, Paris, France, catalogue : textes Raoul-Jean Moulin et Jean-Jacques Lévèque
  • 1965 : Bernard Rancillac : Serie Walt Disney, Galerie Mathias Fels, Paris, France. Catalogue : texte Gérald Gassiot-Talabot
  • 1967 : L'année 66, Galerie Mommaton, Paris, France, catalogue : texte Pierre Bourdieu
  • 1969 : Pornographie, Galerie Daniel Templon, Paris, France : Galerie Alfieri, Venise, Italie
  • 1970 : Rétrospective, Musée de Saint-Étienne, et de Brest, France. catalogue : texte Bernard Ceysson
  • 1971 : Le vent, Centre National d'Art Contemporain, Paris, France catalogue : texte Gilbert Mury
  • 1972 : Der Wind, Kunsthalle de Hambourg (catalogue : Werner Hofmann) ; Von der Heydt Museum, Wuppertal, Allemagne ; Aktion Galerie, Berne, Suisse
  • 1974 : Jazz, Galerie Mathias Fels, Paris, France et Galerie H.M, Bruxelles, Belgique
  • 1975 : Jazz et politique, Musée des beaux-arts, Nancy, France
  • 1977 : Les Années Vitamines, Galerie Krief, Paris, France.catalogue : texte Anne Tronche. Journal colorié, Galerie Jacqueline Storme, Lille, France. Catalogue : texte Gérard Durozoi. Rétrospective, Musée de Tourcoing, Tourcoing, France et Maison de la Culture, Amiens, France. Catalogue : texte Michel Troche
  • 1980 : À la mémoire de..., ARC, Musée d'Art moderne de la ville de Paris, Paris, France, catalogue : texte Gérald Gassiot-Talabot
  • 1985 : 20 ans de peinture, Institut français d'Athènes, Athènes, Grèce. Images éclatées, Pavillon des Arts, Paris, France. Catalogue : texte Bernard Noël
  • 1988 : 25 ans d'images provocantes, Galerie Michel Vidal, Paris, France
  • 1989 : Cinémonde, Galerie 1900-2000, Paris, France. Catalogue : texte Viviane Forrester
  • 1991 : 1931-61-91, Galerie Thierry Salvador, Paris, France
  • 1992 : Sud-Sud, Galerie Vincent, Île de la Réunion, France
  • 1994 : Orient-Occident, Abbaye Saint-André, Meymac, France. Catalogue : texte Paul Ardenne. Round midnight, Galerie Mathias Fels
  • 1996 : Extrême Occident, Villa Tamaris Pacha, La Seyne-sur-Mer, France. La leçon de peinture, Centre Culturel Noroît, Arras, France. Catalogue : texte Alain Jouffroy
  • 1997 : Jazz, Galerie Hervé Lourdel, Paris
  • 1998 : Jazz, Fort Napoléon, La Seyne-sur-Mer, France
  • 2000 : Algérie, Institut universitaire de formation des maîtres, Lyon, France. Rancillac, Palais des Congrès, Paris, France
  • 2001 : Morceaux choisis, Galerie Sonia Zannettacci, Genève, Suisse
Source (sous GFDL) Art contemporain

Galerie Virtuelle


Sorcellerie et Compagnie (1964)

À trois (1969)

Mme Binh (1971)

L'entrée du diable à Panam-city (1973)

L'ascension du footballeur (1975)

ELEPHANT CHAIR

Femme d'Algérie IX (1989)
Pour nous joindre

Les illustrations ont un statut variable: Domaine Public /ou/ Fair Use (droit de citation dans un but informatif) /ou/ © auteur . . .