Intouchables film français de Olivier Nakache et Éric Toledano, sorti en 2011

A la suite d’un accident de parapente, Philippe , riche de aristocrate des Beaux Quartiers, engage contre toute attente comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue sénégalais tout juste sorti de prison et qui se rend à l'entretien seulement pour prouver aux ASSEDIC qu'il cherche du travail.

Ensemble, ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtemen. Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra... Intouchables.

L'un est blanc, l'autre noir. L'un plein aux as et l'autre dans la dèche. L'un habite un hôtel particulier à Paris, l'autre n'a plus droit de cité dans son HLM de banlieue. Ils se rencontrent et deviennent de formidables copains. Racontée un peu vite, cette histoire de contraires qui s'unissent ferait craindre le pire. Mais, en fait, c'est une histoire de semblables qui commence. Et Intouchables la raconte drôlement bien.

Tout est affaire de handicap. Celui de Philippe est très lourd, celui de Driss est costaud aussi, un zéro de la société. Sur le premier, on a collé l'étiquette « désespoir » et, sur le second, l'étiquette « sans espoir ». Mais, du haut de son fauteuil roulant, Philippe rejette les mines de commisération contrite, et les mines de condamnation affligée glissent sur Driss. Ces deux-là vont se rejoindre au-delà des jugements, au-dessus du lot commun, dans tout ce qui les rend imperméables au simplisme ambiant.

Ce film est inspiré d'une histoire vraie raconté dans un livre Le Deuxième Souffle : En 1993, Philippe Pozzo di Borgo est directeur délégué des champagnes Pommery (groupe LVMH) lorsqu'une chute en parapente le laisse tétraplégique. Il a 42 ans. Héritier de deux grandes familles françaises, il découvre l'exclusion à la suite de cet accident. Abdel, issu de l'immigration, devient son "diable gardien", et le maintient en vie pendant 10 ans, entre drames et farces.

Intouchables est l'histoire d'une attitude face à la vie. Une manière d'être dans la légèreté, l'élégance et le rire au lieu de sombrer dans l'ordinaire. Une histoire vraie , qui a inspiré Eric Toledano et Olivier Nakache. Tout en construisant des scènes efficaces, les réalisateurs sont restés en symbiose avec leurs personnages. Dès l'ouverture du film, Driss et Philippe en font trop : le premier conduit dans Paris comme un braqueur de banque et, quand la police s'en mêle, le second simule une crise d'épilepsie. On peut savourer le punch comique, mais ce que l'humour a de vital compte tout autant : le rire est, ici, salvateur, jusque dans la clownerie.

Reste au film, et ce n'est pas le moins délicat, à décliner la liste des écarts abyssaux qui séparent les deux hommes, sans renoncer à maintenir ouverte l'hypothèse d'un terrain d'entente, d'une cause commune. Le contrat est rempli avec finesse et enjouement. En deuxième rideau, le film file une métaphore sociale généreuse, qui montre tout l'intérêt de l'association entre la Vieille France paralysée sur ses privilèges et la force vitale de la jeunesse issue de l'immigration.

Si l'on croit à la dimension humaine de cette comédie, c'est aussi parce que la belle rencontre que raconte le film est celle de deux comédiens tranquillement exceptionnels, François Cluzet et Omar Sy. Grâce à eux, il passe à la fois dans Intouchables un plaisir fort, jamais forcé, et une sensibilité juste, pudique au fond. Joli coup double.

Distribution

  • François Cluzet : Philippe
  • Omar Sy : Driss
  • Anne Le Ny : Yvonne
  • Audrey Fleurot : Magalie
  • Clotilde Mollet : Marcelle
  • Alba Gaïa Kraghede Bellugi : Elisa
  • Cyril Mendy : Adama
  • Christian Ameri : Albert
  • Grégoire Oestermann : Antoine
  • Marie-Laure Descoureaux : Chantal
  • François Bureloup
  • Joséphine de Meaux
  • Thomas Soliveres

Fiche technique

  • Titre : Intouchables
  • Réalisation : Olivier Nakache et Éric Toledano
  • Scénario et dialogues : Olivier Nakache et Éric Toledano
  • Photographie : Mathieu Vadepied
  • Montage : Dorian Rigal-Ansous
  • Musique originale : Ludovico Einaudi
  • Société de production : Quad Productions
  • Durée : 112 minutes
  • Dates de sortie : Espagne 23 septembre 2011, première mondiale en clôture du festival de Saint-Sébastien
    • France : 2 novembre 2011
  • Récompenses 24ème Festival international du film de Tokyo (2011) :
    • Tokyo Sakura Grand Prix 2011
    • Prix du meilleur acteur pour François Cluzet et Omar Sy