Bosphore

De Wiki de A à Z.

Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Bosphore

Le Bosphore (en turc İstanbul Boğazı, en grec Βόσπορος) est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et marque, avec les Dardanelles, la limite méridionale entre les continents asiatique et européen. Il est long de 32 kilomètres pour une largeur de 698 à 3 000 mètres. Il sépare les deux parties anatolienne (Asie) et européenne de la province d'Istanbul.

Selon une étymologie populaire, son nom signifierait « passage de la vache » (de Βοῦς [bous], « la vache », et πόρος, [poros], « le passage ») et fait allusion à l'histoire d'Io, jeune fille aimée de Zeus, changée par lui en vache, et poursuivie par un taon envoyé par Héra jalouse.
En fait, le premier terme (bous) serait plutôt à rapprocher des verbes buō et buzō (ce dernier terme étant lui-même probablement à l'origine du toponyme Buzantion, l'antique Byzance, actuelle Istanbul) et signifiant « resserrer ». Ainsi, le Bosphore serait un « passage resserré » dont l'origine désignait non le détroit en lui même mais l'isthme présent jusqu'à la fin du paléolithique reliant alors l'Europe à l'Asie.

Les eaux du Bosphore sont paradoxalement classées en domaine maritime international et normalement libres d'accès, aux termes de la convention de Montreux de 1936. Le trafic y est un des plus importants au monde et s'y croisent de nombreux tankers transportant le pétrole de la mer Noire. En 2010, plus de 60 000 navires ont transité dans le détroit, dont plus de 8000 transportaient une cargaison dangereuse, le plus souvent du GNL ou du pétrole.

De violents courants le parcourent et son étroitesse, en certains endroits, rend la navigation particulièrement dangereuse. Cependant, de par son internationalisation, la présence d'un pilote à bord ne peut être exigée et plusieurs graves accidents s'y sont produits, notamment trois graves collisions entre deux pétroliers suivies d'incendie, dont celle du 13 mars 1994 qui causa la mort de 25 marins. Le 15 juillet 2005, un autre navire cargo, panaméen, transportant de la ferraille a coulé dans les eaux du détroit.

Au milieu de collines verdoyantes, ce bras de mer est un décor charmant. Sur les rives du Bosphore s'égrainent les palais des derniers sultans et quelques mosquées. Les curiosités les plus célèbres sont le palais de Dolmabahçe, le palais de Çiraga, la mosquée d'Ortaköy. Mais aussi la forteresse de Rumeli Hisari. Construite en trois mois sous Mehmet le Conquérant, cette forteresse se trouve à l'endroit le plus étroit du Bosphore et servait à surveiller le passage du détroit. Ses trois grosses tours et ses murailles étaient dotées de canons. Après la prise de Constantinople, la forteresse servit de prison. Aujourd'hui elle est utilisée pour des manifestations culturelles.

Le Bosphore est aussi réputé pour ses jolis villages de pêcheurs et ses élégants Yali, des maisons de style ottoman, construites en bois au XIXème siècle. La plupart de ces Yali a disparu lors d'incendies. Les dernières s'arrachent de nos jours à prix d'or.

Franchissement

Chaque jour, environ un million d'habitants de la rive anatolienne, soit près du quart de sa population, empruntent quelque cent cinquante navires, publics ou privés, pour aller travailler dans l'Istanbul européenne.

Deux ponts routiers suspendus franchissent le détroit, le pont du Bosphore construit en 1973 et le pont Fatih Sultan Mehmet construit en 1988. Ces ponts sont saturés et l'attente peut aller jusqu'à deux heures.

Marmaray est un projet de voie ferrée reliant les parties européenne et asiatique d'Istanbul sous le Bosphore. Pour traverser celui-ci, le projet inclut la construction d'un tunnel. Le tunnel proprement dit est achevée en avril 2009, la voie ferrée doit être mise en service en 2013.

Le projet comprend un tunnel de 13,6 km, ainsi que l'extension et la rénovation de 63 km d'une des lignes ferroviaires du réseau de transport de banlieue d'Istanbul, pour créer une alternative aux passages par les ponts et les navires de transbordement. Le Bosphore sera franchi par un tube immergé anti-sismique de 1,4 km de long, constitué de 11 sections, longue chacune de 123 mètres. Ces sections seront enterrées à 60 mètres sous le niveau de la mer, sous 55 mètres d'eau et 4,5 mètres de terre. Le tube sera relié à deux tunnels creusés depuis Kazlıçeşme, du côté européen et Ayrılıkçeşme, du côté asiatique; ces deux tunnels représentent une longueur totale de 9,8 km auxquels s'ajouteront 2,4 km de tranchées couvertes.

Des nouvelles stations de métro seront construites à Yenikapı, Sirkeci, et Üsküdar. Les autres stations au-dessus du sol le long de la ligne seront reconstruites ou remises à neuf. La modernisation des lignes de banlieue nécessite l'ajout d'une troisième voie parallèle, afin d'augmenter la capacité de 75 000 passagers par heure dans les deux sens.

Le tunnel est situé à moins de vingt kilomètres de la faille nord-anatolienne, zone sismique active, inquiétant ingénieurs et sismologues. Depuis 342 après J.-C., la région a été frappée à une dizaine de reprise par tremblements de terre importants ayant tué plus de 10 000 personnes. Le sol limoneux gorgé d'eau sur lequel est installé le tube présente le risque se déstructurer si un tremblement de terre survenait, aussi les ingénieurs ont ils injecté dans le sol marin un mélange à base de ciment sur 25 mètres de profondeur. Les murs du tunnel ont été réalisés dans un béton étanche et dans une coque d'acier. Le tunnel est conçu pour être flexible et se courber à la manière d'un gratte-ciel si un tremblement de terre se produisait. Des portes étanches, aux jointures des sections, pourront être fermées rapidement en cas d'inondation du tunnel.

Galerie

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_