Boule de feu

De Wiki de A à Z.

Boule de feu (Ball of fire ou The Professor and the Burlesque Queen) film américain de Howard Hawks, sorti en 1941.

Analyse critique

Huit professeurs un peu dans la lune rédigent une encyclopédie pour le compte de la généreuse fondation Totten... mais sont bloqués à la lettre "S". Ils sont menacés par Miss Totten, héritière de son père qui veut leur couper les vivres s’ils ne bâclent pas dare-dare leur coûteux labeur. Ils parviennent à obtenir un sursis grâce à l'un d'entre eux, le Professeur Bertram Potts, dont Miss Totten est secrètement amoureuse. Mais un éboueur vient remettre en cause par son arrivée fortuite l'article de ce dernier, consacré à l’argot. "Je croyais décrire une langue… et je l’ai empaillée." Il prend la décision d'abandonner l'étude de livres consacrés au sujet et d’explorer méthodiquement les moindres recoins de la ville afin de récolter des mots d'argot contemporains et s'échine à convoquer pour une conférence rigoureusement scientifique quelques hominidés afin de leur tirer les vers du nez. Ses pas le mènent dans un club de jazz où il est particulièrement fasciné par une chanteuse, interprétée par Barbara Stanwick, au vocabulaire particulièrement fleuri ; lorsqu’à cause de ses relations avec la pègre elle sera contrainte de se cacher, elle trouvera vite la planque idéale : la maison des encyclopédistes, ce qui sera bien entendu source de troubles.

Tous les éléments du genre sont réunis : rythme éfreiné, dialogues vifs, sous-entendus sexuels à foison, une recette magique un peu trop souvent perdue depuis.

Le producteur Samuel Goldwyn emprunta Billy Wilder et Charles Brackett à la Paramount Pictures dans l’espoir que le duo de scénaristes trouve, pour sa star Gary Cooper, un bon sujet aussi prestigieux que leurs précédents films. En effet, le tandem avait déjà travaillé avec succès sur certaines des plus célèbres comédies des années 1930 comme La Huitième Femme de Barbe-Bleue, La Baronne de minuit, Ninotchka. Après avoir cherché un scénario parmi ceux proposés par Goldwyn, Wilder se souvint d’une histoire de quatorze pages qu’il avait coécrite avec Thomas Monroe alors qu’il était en Europe. Intitulée « De A à Z », l’histoire contait la rencontre d’une chanteuse de cabaret avec huit professeurs en train de rédiger une encyclopédie. Le professeur Potts coincé avec le mot « argot » ("slang" en anglais) accepte l’emménagement de la chanteuse dans leur maison, étant « experte » dans le langage « châtié ». Mais l’histoire va se compliquer quand son fiancé, un gangster, se manifeste.

Goldwyn trouva l’histoire bonne et elle fut tout de suite adaptée à Gary Cooper. Le choix de l’actrice posa plus de problèmes et plusieurs actrices furent sollicitées. Ginger Rogers, toute auréolée de son Oscar qu’elle vient de remporter pour un rôle dramatique Kitty Foyle, trouve le personnage de Sugarpuss O’Shea trop frivole et le refuse. Gary Cooper suggère un nom, Barbara Stanwyck qui venait juste d’être sa partenaire dans une comédie dramatique de Frank Capra L'Homme de la rue, une suggestion que tout le monde trouva idéale. Billy Wilder qui n’avait réalisé qu’un seul film et en France, Mauvaise graine en 1934 avec Danielle Darrieux, était devenu l’un des scénaristes les plus recherchés d’Hollywood du début des années 1940. Pourtant impatient de retourner à la réalisation, il se laissa convaincre par le producteur Samuel Goldwyn de travailler une dernière fois comme scénariste. Hawks ne s’inquiète pas pour le scénario pensant que le tandem scénaristique va l’aider à atteindre la perfection et déclara même que Brackett et Wilder étaient « de superbes scénaristes qui pouvaient tirer quelque chose de bon de presque n’importe quoi. »

Hawks fit la remarque que leur histoire ressemblait à celle de Blanche-Neige et les Sept Nains. Les professeurs étant au nombre de sept, les acteurs se sont prêtés au jeu de se faire photographier assis devant l’affiche de Blanche-Neige et les Sept Nains, chacun sous le personnage du nain lui correspondant le mieux. S. Z. Sakall - Simplet ; Leonid Kinskey - Atchoum ; Richard Haydn - Timide ; Henry Travers - Dormeur ; Aubrey Mather - Joyeux ; Tully Marshall - Grincheux ; Oskar Homolka - Prof.

« Gary Cooper en intellectuel honnête, délicat, sur le point d’être déniaisé, est irrésistible. Mais ce sont les sept savants fossiles qui font le charme de cette facétie élégante et burlesque. Wilder, scénariste du film, à qui l’on demandait s’il s’était inspiré de Blanche-Neige et les sept nains, aurait répondu que cela avait été inconscient. C’est aussi ça le talent : rendre l’inconscient à ce point explicite ! » Eric Marsot, Télérama, 2 avril 2011

Distribution

  • Gary Cooper : Le Professeur Bertram Potts
  • Barbara Stanwyck : Sugarpuss O'Shea
  • Dana Andrews : Joe Lilac
  • Oskar Homolka : Le Professeur Gurkakof
  • Dan Duryea : Duke Pastrami
  • Henry Travers : Le Professeur Jerome
  • S. Z. Sakall : Le Professeur Magenbruch
  • Tully Marshall : Le Professeur Robinson
  • Leonid Kinskey : Le Professeur Quintana
  • Richard Haydn : Le Professeur Oddly
  • Aubrey Mather : Le Professeur Peagram
  • Ralph Peters : Asthma Anderson
  • Kathleen Howard : Miss Bragg

Fiche technique

  • Titre : Boule de feu
  • Titre original : Ball of fire
  • Réalisation : Howard Hawks
  • Scénario : Charles Brackett, Billy Wilder d'après l'histoire From A to Z de Billy Wilder et Thomas Monroe
  • Production : Samuel Goldwyn pour RKO Pictures
  • Musique : Alfred Newman
  • Photographie : Gregg Toland
  • Montage : Daniel Mandell
  • Direction artistique : Perry Ferguson
  • Format : Noir et blanc
  • Durée : 111 minutes
  • Date de sortie : Etats-Unis 2 décembre 1941
    • France 21 août 1948
  • Nommé aux Oscars dans quatre catégories en 1942  :
    • Meilleure actrice : Barbara Stanwyck
    • Meilleur scénario original : Thomas Monroe et Billy Wilder
    • Meilleure musique : Alfred Newman
    • Meilleur son : Thomas T. Moulton


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Bouledef.jpg

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_