Chuck Close

De Wiki de A à Z.

Charles Thomas « Chuck » Close, plasticien contemporain américain, peintre et photographe, né à Monroe dans l'État de Washington le 5 juillet 1940

Biographie et œuvre

En tant que photographe, Chuck Close est lauréat du World Press Photo 2007, 2e Prix, catégorie Portraits singles.

Chuck Close est l'un des principaux représentants du courant hyperréaliste. Son thème de prédilection est le portrait, qu'il peint souvent au moyen d'une gigantesque échelle (son premier tableau majeur, Big Nude, mesurait 3 mètres de haut sur 6,5 de large). S'il a d'abord visé à la reproduction photoréaliste des visages, il expérimente depuis un certain temps la pixellisation.

Célébré comme l'un des peintres figuratifs américains les plus influents de notre temps, Chuck Close s'est, depuis les années 1960, exclusivement consacré au portrait, étudiant toutes les techniques possibles : la peinture, la photographie, la sérigraphie, la lithographie, la gravure, le collage, sculpture.

Sa méthode de travail rigoureuse, affinée au cours de plus de quarante-cinq de carrière, lui permet de transposer sur la toile les traits de ses modèles : des amis, des membres de sa famille et des artistes. Close commence par prendre des photos de son modèle, parmi lesquelles il en choisit une qu’il subdivise en de multiples cellules à l’aide d’une grille. Puis, dans un processus qui lui demande de nombreux mois de travail, il peint à partir de cette grille le portrait correspondant à l’image. L’aptitude de Close à créer des portraits immédiatement identifiables grâce à cette juxtaposition de centaines de cellules individuelles est d’autant plus remarquable que l’artiste lui-même est atteint d’une déficience cognitive qui le rend incapable de reconnaître les visages.

Close a rencontré la plupart des personnages qui sont devenus ses sujets après s’être installé en 1967 à New York, où les vives discussions entre artistes vont l’aider à définir sa propre position esthétique. Dans ses portraits, il transpose d’ailleurs ces conversations sur la toile, car les techniques et méthodes qu’il adopte entrent en dialogue avec les innovations artistiques de ses sujets. Dans Robert (1996-1997), par exemple, qui est un portrait de Rauschenberg, il rend hommage à la manière dont cet artiste abolit la hiérarchie entre la peinture et la photographie. De même, les touches de peinture qui composent Roy I (1994) sont, comme les points Benday de Lichtenstein, des marques que l’on peut apprécier individuellement en tant que telles, mais aussi des unités qui, ensemble, composent une image. Agnes (1998) est un hommage rendu à Agnes Martin et à la grille, qui est une base fondamentale du travail des deux artistes.

Le visage humain est traité comme une carte dont la topographie est uniformément intéressante, cherchant à ne pas privilégier un élément plutôt qu’un autre. Ce souci du détail l'a amené à utiliser des formats d’appareils photographiques de plus en plus grands. Ainsi il a commencé à travailler avec un appareil polaroid de très grand format lui permettant de capturer les détails les plus infimes et les moindres défauts des visages de ses sujets, produisant ainsi des images souvent sans concession.

Principales expositions

  • 2015 Icônes américaines, chefs-d’œuvre du SFMOMA et de la collection Fisher, au Grand Palais à Paris

Galerie

close551.jpg

close500.jpg

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_