Fabien Souche

De Wiki de A à Z.

Fabien Souche, plasticien contemporain belge, né en 1972

Fabien Souche vit et travaille à Bruxelles (Belgique)

Une photo d’une haute et large souche d’arbre, entou­rée d’herbes folles, sur laquelle repose une tron­çon­neuse de la célèbre marque d’outillage Stihl. Voila le visuel de cou­ver­ture du dos­sier que nous fait par­ve­nir Fabien Souche pour can­di­da­ter au 55 ème salon de Montrouge. Une souche plus un outil Stihl, le tout envoyé par Fabien Souche pour ins­truire le jury des carac­té­ris­tiques de son œuvre, autre­ment dit de son style ; aucun doute, nous sommes dans un domaine peu exploré de l’aventure de l’art par la jeune géné­ra­tion, celui du calem­bour et de ses corol­laires : la poly­sé­mie et l’homonymie. Des mamelles, que l’artiste qui se sert de toutes les formes de déca­lages et de mul­ti­pli­ca­tions du sens qu’affectionnent les humo­ristes popu­laires, tète dès les Beaux-Arts de Saint Etienne. « Un de mes réflexes constant est de don­ner un autre sens aux choses par bas­cu­le­ment, par inver­sion ou par ajout. Mon ambi­tion est de réa­li­ser des œuvres lisibles et acces­sibles immé­dia­te­ment. Je ne me contente pas d’une zone gra­phique ou de l’actualité, je m’attaque à tout. J’ai la volonté de tout faire, des objets, de la pein­ture à l’eau ou à l’huile, du col­lage, etc. Et l’irrévérence que l’on m’attribue sou­vent est juste la consé­quence de la liberté que je me donne », confie l’artiste.

Il conçoit un tableau d’Auguste Renoir évi­dem­ment entiè­re­ment noir et inti­tulé Re-noir. Dans un genre assez proche, il produit la jarre Jean-Michel, ou le porte bou­teille Didier-Duchamp sur­monté d’un bal­lon de football.

Une série d’objets modi­fiés où cane­vas retou­chés, pho­tos col­lages, acry­lique sur papier, sur tis­sus ou sur boîte de fro­mage forment un cor­pus d’œuvres absurdes et déri­soires dont les clés sont sou­vent don­nées par les titres.

De A ma maman à Pizza en pas­sant par Ta gueule ou Roger, ils sont presque tou­jours brefs pour créer un effet de « coup de poing » et ajoutent une couche de sens à ce qui rele­vait bien sou­vent du non-sens. Les œuvres, tou­jours impec­ca­ble­ment enca­drées, peuvent éga­le­ment emprun­ter le « sans titre » cher à l’art concep­tuel quand elles s’amusent à citer l’histoire de l’art. Ainsi une acry­lique sur toile jaune citron repré­sente en son centre trois oignons orange qui sont légen­dés avec une écri­ture pas­tiche de celle de Magritte « ceci n’est pas mes oignons ».

Principales expositions

Image:Souche9810.JPG

Sweet cactus 2010

Image:Souche9963.jpg

Wood 2007

Image:Souche9915.jpg


Sélection naturelle 2010

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_