Fanny de Chaillé

De Wiki de A à Z.

Fanny de Chaillé, plasticienne, chorégraphe, performeuse, metteur en scène, née en 1974.

Biographie

De 1996 à 2001, après des études universitaires d’Esthétique à la Sorbonne, Fanny de Chaillé travaille avec Daniel Larrieu au Centre chorégraphique national de Tours, d’abord en tant qu’assistante à la mise en scène pour les pièces On était si tranquille, Feutre et +Qu’hier, puis en tant qu’interprète pour Cenizas. Elle collabore en parallèle aux travaux de Matthieu Doze, réalisation des films du solo sous eXposé et à ceux de Rachid Ouramdane où elle interprète Face cachée et A l’oeil nu, et réalisatrice sonore pour Au bord des métamorphoses et Les Morts pudiques. Avec Gwenaël Morin, elle joue dans le film Anéantis Movie et dans les pièces Guillaume Tell, Philoctète et Lorenzaccio.

Depuis 1995, elle crée ses propres pièces, installations et performances : Karaokurt (1996), karaoké réalisé à partir de l’oeuvre de Kurt Schwitters, l’Ursonate ; La Pierre de causette (1997), installation-performance ; Le Robert (2000), performance pour un danseur et un dictionnaire.

Elle collabore par ailleurs en tant qu’assistante avec Emmanuelle Huynh, pour Cribles et Shinbaï, le vol de l’âme (2009), et avec Alain Buffard, pour Tout va bien (2010). Elle a fondé avec Grégoire Monsaingeon le groupe Les Velourses, duo musical répondant à des commandes.

De novembre 2009 à fin 2012, elle est artiste associée au Théâtre de la Cité internationale, à Paris. Elle y a créé en juin 2010, lors d’un “Week-end à la Cité”, Bibliothèque vivante mené avec 23 résidents de la Cité universitaire internationale.

Fanny de Chaillé s’intéresse avant tout à la langue, aux espaces qui se trament derrière elle, cachés derrière des aspects prêts à l’emploi et ses images dramatiques stéréotypées. Un travail qu’elle a initié , sans souci du genre artistique, théâtre, danse ou performance, avec des pièces telles que Karaokurt et Le Voyage d’hiver, un travail à la fois de lecture-performance et de réécriture à partir du texte éponyme de Perec. La langue se travaille non pas à l’endroit de l’interprétation mais là où il est possible de la faire résonner comme un objet plastique, de la faire entendre comme un jeu de sens multiples.

Tous les spectacles de Fanny de Chaillé sont fondés sur le détournement, le renversement de perspective, le décentrement.Pour Bibliothèque vivante , elle avait installé dans la bibliothèque de la Cité internationale une « human librairy ». On allait à la bibliothèque, on choisissait un livre vivant dans le catalogue et le livre, c'est à dire la personne, (comme dans Farhenheit 451 de François Truffaut) venait à vous. On prenait alors place autour d'une des tables de la bibliothèque et le livre s'ouvrait devant vous, c'est à dire que la personne vous parlait. Après quoi le livre vivant dialoguait avec son lecteur.

Dans Le voyage en hiver, Fanny de Chaillé proposait un travail à partir du texte de Georges Perec Sur l'écran défilait le texte de Perec tandis qu'au micro l'artiste en proposait simultanément une retranscription avec des synonymes tout en gardant le sens des phrases. Et puis tout se déréglait.

Dans Passage à l’acte (2011), Fanny de Chaillé s’est associée au plasticien Philippe Ramette pour mettre en scène des « situations improbables», voire absurdes, sculptures animées se déplaçant au milieu du public. Celui-ci peut évoluer autour d’elles, les contempler sous tous les angles, passer de l’une à l’autre à son gré. On peut lire sur des petites vignettes apposées à proximité, voire même sur les interprètes, des phrases un peu énigmatiques mais très évocatrices de la situation mise en scène, telles que Fauteuil à coup de foudre, Duo narcissique, Eloge de la paresse, Accident domestique, Parcours à l’escalade à l’horizontale, Expérimentations à l’absurde, voire même Sans titre provisoire. Les situations mises en jeu côte à côte comme dans une exposition sont cocasses, souvent burlesques, propres à faire travailler l’imagination du spectateur, à l’envoyer dans d’autres univers.

Spectacles-performances

  • 2011 Passage à l’acte
    • Je suis un metteur en scène japonais
  • 2010 Course de lenteur
    • Bibliothèque vivante
  • 2008 Nos illusions perdues
  • 2007 Gonzo Conférence
  • 2006 AMÉRIQUE
  • 2005 Ta ta ta
  • 2003 Underwear, pour une politique du défilé
    • Wake Up
  • 2001 Le Voyage d’hiver
  • 2000 Le Robert
  • 1996, reprise en 2000 Karaokurt

Galerie

perf2000.jpg


perf122011.jpg

Performance Passage à l'acte, conçue par Philippe Ramette et Fanny de Chaillé au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne en décembre 2011


Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_