JapanCongo

De Wiki de A à Z.

JapanCongo, exposition réalisée du 6 Février au 24 avril 2011 à Grenoble, au Magasin, centre national d’Art Contemporain. Carsten Höller effectue un travail curatorial sur la collection d’art contemporain congolais et d’art contemporain japonais de Jean Pigozzi.

L’exposition sera ensuite présentée dans les prestigieux espaces d’art, Garage Center of Contemporary Culture de Moscou et la salle des cariatides du Palazzo Real à Milan.

Propos

Seize artistes congolais sont confrontés à 47 artistes japonais . L’exposition présente un volume d’œuvres congolaises équivalent au volume d’œuvres japonaises. La coexistence de deux identités visuelles, transforme l’espace du Magasin. Les mouvements géométriques et la symétrie des lieux, modulés pour l’évènement, nous transposent dans un espace aux normes inconnues. Ce face à face esthétique nous renvoie, d’un mur à l’autre, à une nouvelle perception de ces sociétés exotiques.

La notion de double est au cœur même de la vie et du travail d’artiste de Carsten Höller. Entomologiste de formation, il tente de réconcilier biologie, éthologie et humanisme. Il présente, avec Jean Pigozzi, héritier des véhicules SIMCA, collectionneur, un projet d’exposition duelle, qui confronte le Japon et la République Démocratique du Congo. Ils décèlent, d’étroits rapports entre les cultures de ces deux pays. Leurs différences et leurs points communs sont mis en scène dans un couloir de 40 mètres, qui dessert trois salles thématiques et une salle vidéo.

Le « mur congolais » apparait comme une BD murale. Au cours de la visite, on longe une suite d’images objectives des mœurs du pays. Le couloir se rétréci en son milieu. Les oeuvres sont de plus en plus proche des créations japonaises, pour s’en éloigner ensuite. Cette perspective laisse interrogatif. Mais la puissance des toiles et des photographies est là.La douceur de l’image et la dureté du contenu s’allient avec simplicité. Un art cru, qui se montre enfantin au premier regard, met consciemment en scène les réalités du pays.

D’autre part, un panel de très jeunes artistes japonais et incroyablement talentueux. Du crayon, de la photo, de la peinture… Un second mur nous en met plein la vue, et nous offre un tout autre reflet de la réalité. L’art contemporain japonais c’est une imagerie toujours aussi ardente. Du bondage, aux méticuleuses fantaisies que l’art japonais sait si bien nous offrir, sans oublier les plasticiens, la nouvelle scène japonaise produit des œuvres fortes et osées.

Analyse critique

les artistes japonais et congolais s’appuient sur différents types d’héritages. Des héritages artistiques qui font référence à des oeuvres appartenant à un patrimoine collectif à la fois occidental et oriental et qui se mêlent à des héritages, fruits d’interactions culturelles avec l’Occident.

Les démarches congolaises et japonaises témoignent des différentes manières de situer l’artiste par rapport à la société dans laquelle il intervient. Pierre et Amani Bodo mais aussi le Peintre Moké attestent l’importance de la filiation dans la pratique de la peinture. Le métier de peintre relève alors d’une pratique familiale. Les artistes japonais, d’une génération plus récente, s’inscrivent dans un autre type de justification de leur art, plus technologique, virtuelle, et plus médiatique.

Les mondes urbains, mégapoles, tissus organiques urbains et autres visions de la ville nourrissent les projets plastiques tant des artistes japonais que congolais. Ils sont le reflet d’une réception des questions et problèmes liés à l’urbanité.

De nombreuses oeuvres, tant congolaises que japonaises manifestent l’envie des artistes de relater les événements de leur vie à la fois personnelle et collective. L’Histoire du Congo et de ses transformations politiques, celle du Japon, engagé dans une modernisation galopante depuis la seconde guerre mondiale, croisent et interagissent avec les histoires individuelles d’artistes témoins et impliqués

Artistes exposés

Congo

Japon
  • Saori Abe
  • Yuko Akasu
  • Akihiko Amano
  • Nobuyoshi Araki
  • Mayu Daigen
  • Ayakoh Furukawa
  • Miho Gorai
  • Groovisions
  • Akihiro Higuchi
  • Nobuya Hoki
  • Shinya Inoue
  • Hirokazu Ishii
  • Hirotoshi Iwasaki
  • Taro Izumi
  • Keiji Izumi
  • Satoshi Jimbo
  • Chiaki Kamikawa


  • Teppei Kaneuji
  • Kaori Kobayashi
  • Naoki Koide
  • Manami Koike
  • Tomoki Kurokawa
  • Sush Machida Gaikotsu
  • Takagi Masakatsu
  • Erina Matsui
  • Tatsuya Matsushita
  • Akiyoshi Mishima
  • Takaaki Mitsui
  • Hisaharu Motoda
  • Satoko Nachi
  • Tomoko Nagai
  • Natsumi Nagao
  • Tetsuya Nakamura
  • Kohei Nawa
  • Sohei Nishino
  • Tai Ogawa
  • Aya Ohnishi
  • Asuka Ohsawa
  • Hiroki Otsuka
  • Masaharu Sato
  • Shinchika
  • Keita Sugiura
  • Kazuna Taguchi
  • Mitsuru Takeya
  • Keiichi Tanaami
  • Naoyuki Tsuji
  • Etsuo Tsukamoto
  • Hiroki Tsukuda
  • Masaya Yoshioka
Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_