Jean-Luc Verna

De Wiki de A à Z.

Jean-Luc Verna, plasticien contemporain français, né à Nice en 1966.

Vit et travaille à Paris.

Son œuvre

Jean-Luc Verna produit principalement des photographies, des dessins, mais aussi des objets, des installations. Il puise indifféremment ses références dans l’histoire de l’art comme dans la culture de masse. Tout son univers fait ainsi se rejoindre l’esthétique de la fin du XIXe siècle avec l’esprit glamour des années 70/80.

Dans sa production, les personnages mythologiques (centaure, satyre, cupidon…) y croisent donc au fil du trait héros cinématographiques ou musicaux (de Wonder Woman à Siouxie Sioux).

Ce travail tend à échapper à toutes les catégories comme à toute temporalité pour mieux les décaler et les retraverser selon une attitude qui lui appartient en propre : celle de la transgression des genres. Aussi le procédé utilisé pour élaborer ses dessins, à lui seul, en dit long : photocopiés puis transférés au trichloréthylène sur des supports souvent usagés (pages d’ouvrages littéraires, publicités, affiches…), ils sont ensuite rehaussés de fond de teint, de khôl ou de fards. Le papier est donc ici envisagé comme une peau à travestir autant qu’à embellir, à transformer autant qu’à célébrer par l’exercice du dessin.

Ce jeu de renversement des symboles, de travestissement ou de mascarade qui caractérise son travailrappelle l’esthétique de l’altérité qui, au tournant des années soixante-dix, a mis à mal le modèle positiviste sur lequel reposaient les avant-gardes. On y retrouve le même intérêt pour la citation, la manipulation des signes et les questions identitaires (féministes, homosexuelles ou raciales). Son regard est de l’ordre, non du pulsionnel, mais de l’érotique, non de l’organique, mais d’une morale ou, plus précisément, d’un usage des plaisirs, d’une diététique de la vision.

Son regard a toujours conscience de la vanité des symboles, de leur artificialité. Et le propre de cette conscience de la vanité est de s’exercer dans l’humour et le dérisoire.

Ses œuvres utilisent aussi le calembour ou l'approximation, comme sa série "Paramour", qu'il décline comme une variation de la firme de cinéma Paramount, mais aussi en Paramor, Parunour, etc...

Musique

Jean-Luc Verna est également chanteur, pop , rock, new wave

  • Groupe Le Grand tunnel Mou : le premier groupe de Jean-Luc Verna, fondé en 1982 avec Louis-Frédéric Apostoly
  • 2001 Jean-Luc Verna et ses Dum-Dum boys, vinyle 12 - E.P. - 45 T, Les Disques en Rotin Réunis
  • Groupe Beauty and the Beat : Arnaud Maguet et Jean-Luc Verna
  • 2007 Beauty and the Beat, Muster to Custer, double vinyl 7" + poster - 45 t, Les Disques en Rotin Réunis
  • Groupe I Apologize : Gautier Tassart, Pascal Marius et Jean-Luc Verna / 1re formation
    • Gautier Tassart, Julien Tiberi et Jean-Luc Verna / 2e formation
    • Gautier Tassart, Julien Tiberi, Xavier Boussiron et Jean-Luc Verna / 3e formation
  • I Apologize, picture disc vinyle, Optical Sound, 2012

Expositions personnelles (sélection)

  • 1988 : Pourquoi Jean-Luc Verna?, Forum Casino, Nice
  • 1994 : E, Villa Arson, Nice
  • 1995 : Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé? - Non., Air de Paris, Paris
  • 1996 : 100 titres en or, Nice Beaux Arts
  • 2000 : La Nouvelle Galerie, Grenoble
  • 2001 : Siouxie dans le Palais du Té, Mamco, Genève, Suisse; Iconoscope, Montpellier
  • 2002 : Le Parvis, Ibos
  • 2003 : Sleeping Desires, Villa Bernasconi, Lancy, Suisse (avec Martine Aballea)
    • Midway, St.Paul, Minnesota, USA, (avec Brice Dellsperger)
  • 2004 : Frac des Pays de la Loire, Carquefou
  • 2005 : Espace Arts Plastiques, Vénissieux; BFAS, Genève, Suisse (avec Raymond Pettibon)
  • 2006 : Air de Paris, Ars Nova, Art Basel Miami Beach, Miami
  • 2009 : Carte blanche à Valérie da Costa-Jean Dupuy-Jean-Luc Verna, Centre Georges Pompidou, Paris
  • 2010 : Madeleine Verna, ESAD, Amiens
  • 2013 :« Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non », Faux mouvement, Metz
  • Octobre 2016 -février 2017 « Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non », MACVAL, Musée d’art contemporain du Val de Marne, Vitry sur Seine

Site officieux

Expositions collectives (sélection)

  • 2008: Ne pas jouer avec des choses mortes, Villa Arson, Nice
    • Spleen: Les Fleurs du Mal, Cueto Projects, New York
    • Modern Young People, galerie Agnès B, Hong Kong
    • Trait dʼesprit, galerie Boltanski, Le Blanc-Mesnil
    • Un monde dʼimages, Galerie Nationale de la Tapisserie, Beauvais
  • 2009: La face cachée de la lune, Sémiose galerie, Paris
    • Memento Mori, Musée d'Evreux, Evreux
    • Le sort probable de l'homme qui avait avalé le fantôme, La Conciergerie, Centre Pompidou, Paris
    • Là où je suis n'existe pas, Printemps de Septembre, Toulouse
    • Plus belle la vie, Espace à vendre, Nice
    • Fais comme chez toi, Frac PACA, Lycée Henri Matisse, Vence
  • 2010 : Let's danse Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
    • Janet & The Icebergs ! : carte blanche à Jean-luc Verna, Espace HPG, Toulouse
    • Black Mirror, Arsenic Centre d'Art scénique contemporain, Lausanne, Suisse
  • 2011 « La fête est permanente n° 3 », FRAC Champagne-Ardenne
  • 2012 « Lost in L.A. », Los Angeles Municipal Art Gallery, Barnsdall Art Park, Los Angeles, États-Unis
    • « Fruits de la passion, les 10 ans du PAC », Centre Pompidou, Paris
    • « Paramor », Frac Pays de la Loire, Carquefou, France
    • « Un nouveau festival », Centre Pompidou, Paris
    • « Amour Anarchie », Axenéo7, Gatineau, Québec
  • 2013 « À corps perdus », Backslash Gallery, Paris
    • « Au bazar du genre », Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM) , Marseille
    • « Code noir, 30 ans de shopping », Frac Haute-Normandie, Sotteville-lès-Rouen
  • 2014 « Lupanar », FORMA Art Contemporain & cabinet d’expertise, Lausanne
  • 2015 : Cherchez le garçon au MAC/VAL
    • « Hybride », Biennale de Douai, Douai
    • « Amours, Vices et Vertus », Galerie Nationale de la Tapisserie, Beauvais
  • 2016 « Outiller le dessin », Drawing Room 016, La Panacée, Montpellier
    • « Happy ending », FRAC Champagne-Ardennes, Reims
  • 2017 « Poïpoï », Nouveau Musée National de Monaco, Monaco
    • « Le 4ème sexe », le Cœur, Paris

Galerie


-Vous n'êtes pas un peu beaucoup maquillé ?
— Non

MAC/VAL 2016

Avec cette première monographie dans une institution muséale en France, Jean-Luc Verna souhaite accomplir un « geste de déposition », comme pour marquer une envie d’entamer autre chose, après une longue carrière d’un quart de siècle.

verna2016.jpg
Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_