Laura (film)

De Wiki de A à Z.

Laura, film américain réalisé par Otto Preminger, sorti en 1944.

Analyse critique

Le film s'ouvre sur la phrase : « I shall never forget the week-end Laura died » (« Je n'oublierai jamais le week-end où Laura est morte »).

Laura, qui travaillait dans la publicité, a été découverte abattue d'une décharge de chevrotine en plein visage dans le hall de son appartement. Le lieutenant McPherson, enquête auprès de ses proches, principalement Waldo Lydecker, un journaliste et critique à la plume acide, qui a fait de Laura une femme du monde, et Shelby, un aristocrate sans le sou qu'elle devait épouser. Au fil de ses recherches, où il apprend à la connaître, au travers des témoignages, de la lecture de ses lettres et de son journal intime, et subjugué par un tableau qui la représente, l'inspecteur tombe sous le charme de la défunte Laura. Lorsque, trois jours après avoir été déclarée morte, Laura réapparaît.

Ce film mythique est entièrement bâti sur la présence/absence de Laura/Gene Tierney, il décortique les ravages provoqués par cette beauté fatale, fantomatique et charnelle, donnant prise à tout délire imaginaire et donc à toute suspicion. Limpide, presque aveuglante, la passion du détective pour Laura est le seul élément de certitude de cette intrigue policière. Son enquête sert plus à éclaircir la nature de ses sentiments qu'à résoudre l'énigme criminelle. Engoncé dans son imperméable, il va jusqu'à prendre la place de la jeune femme au cours de troublantes reconstitutions.

Toute la rigueur du réalisateur Otto Preminger apparaît au travers d'une réalisation extrémement précise et d'une intrigue aussi dense que maîtrisée. Il s'agit là d'un film noir que le cinéaste met en scène à la dernière minute, faute de réalisateur capable de restituer l'atmosphère troublante et envoûtante du roman d'origine. En effet, la réalisation du film fut d'abord confiée à Rouben Mamoulian, sous la production de Preminger. Mais les désaccords entre les deux hommes furent rapidement tels que Preminger renvoya Mamoulian, fit appel à un nouveau directeur de la photographie débutant, Joseph La Shelle, qui réalisa un coup de maître, et reprit le tournage à zéro.

L'absence et le désir sont au coeur de ce film noir, où un inspecteur tombe amoureux en contemplant le portrait de la jeune femme sur le meurtre de laquelle il enquête. Il est continuellement entouré des proches de la victime, qui jouent tous plusieurs rôles et tentent sans relâche de faire inculper les autres, dans un affrontement jubilatoire et pervers où fusent les répliques mordantes ("Ignoriez-vous le bijou de la science : la sonnette ?").

La figure habituelle et souvent peu attrayante de l'inspecteur de police devient ici un personnage central, qui dissimule ses intentions tout autant que les suspects, et qui se lie différemment avec certains d'entre ceux-ci. Avec Laura elle-même, lorsque celle-ci réapparaît, portée par une sublime et mystérieuse Gene Tierney, dont le pouvoir d'envoûtement sur le spectateur demeure intact, et que chaque plan vient magnifier d'un superbe noir & blanc.

A l'époque, Hollywood était très friand de ces histoires d'amour improbables, nées du fantasme d'hommes ordinaires pour des femmes inaccessibles, entrevues sur des tableaux : Fritz Lang en fit le thème central de La Femme au portrait, tout comme Alfred Hitchcock dans Rebecca.

Citations

Pour ce qui est de ma performance personnelle dans ce film, je n’ai jamais eu le sentiment de faire beaucoup mieux qu’une prestation réussie. Je suis contente que le public continue de m’identifier à Laura plutôt que de ne pas m’identifier du tout. L’hommage va, je crois, au personnage – cette Laura, créature de rêve – plus qu’à mon éventuel talent d’actrice. Je ne dis pas cela par modestie. Nul d’entre nous, qui fut impliqué dans ce film, ne lui prêta à l’époque la moindre chance d’accéder au rang de classique du mystère, voire de survivre à une génération
Gene Tierney

Distribution

  • Gene Tierney : Laura Hunt
  • Dana Andrews : Lieutenant Mark McPherson
  • Clifton Webb : Waldo Lydecker
  • Vincent Price : Shelby Carpenter
  • Judith Anderson : Ann Treadwell

Fiche technique

  • Titre : Laura
  • Réalisation : Otto Preminger (et Rouben Mamoulian, renvoyé, non-crédité au générique)
  • Production : Otto Preminger pour la Twentieth Century Fox
  • Scénario : Jay Dratler, Samuel Hoffenstein et Elizabeth Reinhardt, d'après le roman de Vera Caspary
  • Musique : David Raksin
  • Photographie : Joseph LaShelle
  • Montage : Louis Loeffler
  • Format : noir et blanc
  • Durée : 88 minutes
  • Dates de sortie : 11 octobre 1944 USA
    • France : 13 juillet 1946

Distinctions

  • Oscars 1945 : Meilleure photographie pour Joseph LaShelle. Par ailleurs, nominations pour le meilleur acteur de second rôle (Clifton Webb), la meilleure réalisation (Otto Preminger), le meilleur scénario et le meilleur décor intérieur noir et blanc.
  • Ce film fait partie des 100 meilleurs filmsdes Cahiers du Cinéma (liste publiée en 2007)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_