Laura Lima

De Wiki de A à Z.

Laura Lima, plasticienne contemporaine brésilienne , née en 1971 à Governador Valadares dans le Minas Gerais, au Brésil.

Elle est diplômée en philosophie à l'Université d'État de Rio de Janeiro et a étudié à l'École des arts visuels de Lage Parque à Rio de Janeiro, de 1991 à 1994. Elle vit et travaille à Rio de Janeiro.

Biographie

Laura Lima est principalement concernée par le corps humain, souvent dans le cadre d'un ensemble plus vaste, que ce soit la connexion ou la contradiction avec d'autres objets. Dans ses quatre grandes séries (Flesh = Man/Flesh = Woman; Dimensional Tattoos; RhR;Vivia21), l'organisme humain effectue des métaphores des relations sociales et pose le problème entre l'individu et le corps social.

Laura Lima organise son œuvre autour d’une nomenclature personnelle qu’elle appelle Instancias, soit des catégories et modes de classement qui sont autant de formes de pensées et de manière de créer des mondes. Ses œuvres, souvent habitées par des individus ou des animaux, portent sur l’étrangeté et la fantaisie, parfois la déception. Avec une certaine légèreté, un humour aigu, et une imagination débordante, Lima organise des contrastes surprenants qui sont autant de métaphores.

Les travaux de Laura Lima explorent les frontières entre le quotidien et l'absurde, entre la fiction et le rêve, l'imaginaire et le réel, la performance et la sculpture. Le sujet principal de sa pratique artistique est le corps humain: comme un moyen, comme un concept, comme la force motrice dans les relations sociales, ses gestes, comportements, ses modes de réalisation. Toutefois, l'artiste ne s'est jamais mise en scène elle-même. Elle demande à des acteurs de présenter les pièces qu'elle a conçues, ou invite le public à examiner activement ses objets.

Laura Lima articule les connexions et les obstacles entre les corps et objets. Dans son travail, le corps est indifférencié des choses. C'est un objet modelable, c'est la chair. Ce corps n'a aucun caractère spécifique et ne relçve pas d'une identité propre, mais il est tout le monde, condamné à répéter obsessionnellement les situations et les gestes comme si il n'avait pas d'autre but que de souligner l'impossibilité de la transcendance, l'échec de la communication. Ainsi Pour la Biennale de Lyon 2011, l’artiste propose une performance « jouée » pendant l’intégralité de l’exposition, toute la journée, mettant ainsi en jeu le format même de l’exposition et les codes qui en découlent, la position du spectateur dans l’espace et celle des « performeurs » de ses actions, Pour « the Puller » la force physique, le lien, la restriction de l’architecture, la lutte quotidienne d’un homme dont on ne sait s’il est enserré dans des liens ou s’il se sert de ceux-ci pour détruire chaque jour un peu plus l’architecture de la Sucrière sont ainsi donnés à contempler pour un temps indéfini, dans une volonté de libération et d’utopie complète.

Tatuagens Dimensionais (tatouages ​​dimensionnels) prend une voie plus radicale dans la mesure où ce sont «des projets impossibles» qui vont au-delà des limites du corps humain. Ces projets suivent un chemin extrémiste, presque sensationnaliste, révélant un geste plus concret de l'intervention physique dans le corps. Dans un projet, par exemple, Lima propose la création de nouvelles articulations dans les membres du corps au moyen d'implants de charnières. Dans un autre, trois doigts doivent être retirés de la main gauche ne laissant que le pouce et l'index. Les doigts coupés sont ensuite placés à côté du petit doigt de la main droite. Une main de huit doigts, nous dit-elle, vaut mieux pour les sports comme le tennis, ping-pong etc. Si le sportif est gaucher , la procédure est inversée.

Dans Magasin des douanes, les visiteurs sont encouragés à acheter des vêtements inhabituels faits de vinyle bleu qu'ils sont encouragés à porter dans leur vie quotidienne. Le port de ces «habitudes» commence à définir de nouvelles communautés d'utilisateurs / acheteurs. Le travail propose une critique de la négociation sociale, y compris les contrats d' acquisition inhérent au monde de l'art.

Nouveaux costumes est une vaste collection de vêtements de toutes sortes et formes, en vinyle transparent, en partie décorés avec délicatesse, dessins ornementaux; une forme distinctive de "mode" qui rappelle des transformations ou extensions du corps humain. Que ce soit des bijoux, coiffures, chaussures ou bagues, la destination de ces hybrides à des moments bizarres reste douteuse pour le spectateur. Dans l'exposition, il ou elle est invité à expérimenter ces «nouveaux costumes» sur leur propre corps.

Le travail de Laura Lima est situé dans une sphère d'étrangeté et de contradictions. Il remet en question notre perception du quotidien et montre l'absurdité inhérente à la vraie apparence.

Epositions (sélection)

  • 2011 11e Biennale de Lyon, Une terrible beauté est née.
  • 2009 Padedéu, Galeria Luisa Strina. São Paulo
    • Paisagem Ready Made, Museu da República, Rio de Janeiro
  • 2008 Fuga, A Gentil Carioca, Rio de Janeiro
  • 2006 XXVII Biennale de Sao Paulo - «Comment vivre ensemble».
    • Laura Lima à un Gentil Carioca. Rio de Janeiro. Brésil
  • 2005 Paisagem / Paysage, invité par Lisette Lagnado , Museu do Estado. Recife-PE. Brésil
  • 2004 Bal-Laura Lima, produit par un Gentil Carioca
  • 2003 Costumes Loja / Costumes Boutique, Casa Triangulo, São Paulo, Brésil
  • 2002 Costumes, Mala Galerija, Moderna Galerija, Ljubljana, Slovénie

Galerie

Puxador390.JPG

Biennale de Lyon 2011, Puxador ; The Puller

___

Llima01.jpg

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_