Le Chant de la fleur écarlate

De Wiki de A à Z.

Le Chant de la fleur écarlate film finlandais de Teuvo Tulio sorti en 1938

Analyse critique

Olavi, fils insouciant d’un riche propriétaire terrien, est un séducteur et un libertin convaincu. Rejeté par sa famille, il quitte la ferme familiale pour devenir flotteur de bois.

Le Chant de la fleur écarlate est le film le plus ancien qui subsiste de Tulio, les précédents ayant disparus dans un incendie, c’est aussi le premier qu’il produit. Il est adapté du roman homonyme de Johannes Linnankoski, publié en 1905. Ce livre fut le premier best-seller finlandais. Traduit dans plus d’une vingtaine de langues, il a remporté un succès international. Le roman avait déjà été adapté au cinéma deux fois en Suède. D’abord par Mauritz Stiller en 1918, puis par Per-Axel Branner en 1934. À sa sortie en 1938, le film est le plus grand succès finlandais de l’année.

Tout au long de sa carrière, Teuvo Tulio traite de sujets où la femme est victime de ses sentiments, de ses désirs et de l’inconséquence des hommes. Elle porte seule la culpabilité de la trahison et de la légèreté de l’homme à son égard et fait l’objet de la réprobation morale de la société.

Le travail quasi-expressionniste de l’ombre et de la lumière, la forte charge érotique des scènes de séduction, la symbolique des paysages, des décors et accessoires, la place de la caméra au ras du sol dans de nombreuses scènes permettent de reconnaître ce film de Tulio à la première image. Ce film se caractérise par un féminisme porté à un niveau rare pour l'époque. Il dénonce aussi fortement le pression sociale et les préjugés des classes élevées, comme les riches propriétaires et les bourgeois.

Critique de Sakari Toiviainen:
« Le réalisateur s’intéresse déjà à mettre en scène des descentes de rapides et des scènes d’amour, les brisants de la passion et les plongées mélodramatiques. Il se plaît à inventer un langage imagé qui transmet les vibrations de la nature comme des sentiments. Un érotisme palpitant et une narration dynamique le distinguent d’emblée dans le cinéma finlandais des années 1930.»

Distribution

  • Kaarlo Oksanen  : Olavi
  • Rakel Linnanheimo  : Kyllikki
  • Mirjami Kuosmanen  : Annikki
  • Nora Mäkinen  : Elli
  • Birgit Nuotio  : Tumma
  • Maire Ranius  : Pihlajanterttu
  • Sylvi Palo  : la prostituée
  • Aku Peltonen  : le patron

Fiche technique

  • Titre original : Laulu tulipunaisesta kukasta
  • Réalisation : Teuvo Tulio
  • Scénario : Yrjö Kivimies, Johannes Linnankoski d'après son roman Le Chant de la fleur rouge
  • Image : Fred Runeberg
  • Musique : Toivo Lampén
  • Montage : Teuvo Tulio
  • Durée : 110 minutes
  • Date de sortie : 4 décembre 1938


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

fleureca.jpg

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_