Les Évadés

De Wiki de A à Z.

Les Évadés ou À l'ombre de Shawshank au Québec (The Shawshank Redemption), film américain réalisé par Frank Darabont, sorti en 1994. Ce film est inspiré de la nouvelle Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank de Stephen King.

Analyse critique

1947. Un banquier américain, Andy Dufresne, est jugé coupable du meurtre de sa femme et de l'amant avec qui elle le trompait. Pour ce double meurtre, il est condamné à subir deux peines de prison à vie consécutives, et se retrouve emprisonné dans la pénitencier fédéral de Shawshank, dans l'Etat du Maine. Le directeur de la prison, Samuel Norton, qui est un homme ambitieux et pétri des valeurs bibliques traditionnelles, est épaulé par un gardien-chef brutal et sans pitié, le capitaine Byron Hadley, qui ne craint pas de recourir à une violence aveugle (jusqu'à la mort de détenus si nécessaire) afin de faire respecter la discipline.

Andy, peu communicatif au début de son incarcération, se lie pourtant d'amitié avec certains détenus, en particulier un individu de couleur noire, qui se fait ironiquement appeler Red ("C'est peut-être", dit-il, "parce que je suis Irlandais..."), ainsi que de la bande qui gravite autour de red. Ce prisonnier, dont on dit qu'il est "homme à dégoter des choses", fait office d'intermédiaire, et est capable de faire passer en fraude des marchandises en provenance de l'extérieur, contre un petit pourcentage sur la vente. D'ailleurs Andy, fana de géologie avant sa condamnation, lui demande un jour de lui procurer un petit marteau taille-pierre, pour sculpter des morceaux de roches qu'il tente de trouver dans la cour de la prison, et pour, entre-autres, fabriquer des pièces d'échecs, "jeu raffiné et stratégique", qu'Andy apprécie.

Cependant, Andy doit également faire face à des individus moins amicaux ; alors qu'il travaille à la laverie de la prison, il est régulièrement persécuté par certains de ces co-détenus (les "3 sœurs") qui veulent obtenir de lui des faveurs sexuelles. Andy se défend à de nombreuses reprises avec acharnement, mais au prix de visites régulières à l'infirmerie, ne pouvant résister aux assauts disproportionnés et inattendus de Boggs et ses frères.

Un jour, alors qu'il recouvre de goudron le toit d'un des bâtiments de la prison, lors d'un travail collectif, Andy propose inopinément au gardien-chef Hadley ses services en matière de fiscalité, et ce de manière très hardie. Cette initiative l'amène à frôler de peu la mort, Hadley menaçant de le projeter par dessus le toit. Mais Andy parvient in-extremis à convaincre Hadley de ces compétences, et c'est le début d'une relation "d'affaires" avec les gardiens, dont Andy se charge de remplir les déclarations d'impôts, mais également, et surtout avec le directeur de la prison, Samuel Norton. Le directeur charge Andy de "blanchir" ses revenus illégaux, issus des pots-de-vin liés aux marchés passés avec la communauté pour l'exploitation des détenus dans des travaux collectifs en dehors de la prison. Suite à une énième attaque des "3 sœurs", qui résulte en une violente bastonnade d'Andy, le laissant plus mort que vif, le gardien-chef Hadley (qui protège maintenant Andy, au vu de son intérêt pour le directeur Norton) inflige une impitoyable correction à l'un de ces agresseur, Boggs, le rendant au final paraplégique et hospitalisé à vie, et fait par la même cesser les tourments d'Andy de manière définitive, les autres détenus sachant maintenant qu'il est intouchable.

Au fil de longues années et après maintes lettres envoyées au Sénat du Maine (une lettre par semaine, puis après un premier succès deux lettres par semaines...), Dufresne parvient à obtenir une dotation financière ainsi qu'un stock importants de livres, de revues et de disques pour garnir la miteuse bibliothèque de la prison. Muté de la laverie à cet endroit dès lors qu'Andy a commencé à s'occuper des déclarations d'impôts des gardiens, il utilise la bibliothèque et ces annexes comme bureau pour ces différentes activités : le conseil en fiscalité (d'où il embauche tous les ans et à dates régulières Red et sa bande, afin qu'ils l'aident à organiser la masse des déclarations), mais également un lieu de relaxation et de découverte culturelle pour les détenus. De plus, Andy aide les détenus qui souhaitent reprendre leurs études, et les entraîne en vue de passer des examens.

1965. Cette année-là arrive à Shawshank un jeune loubard nommé Tommy Williams, surnommé par Red "Mr. Rock and Roll". Suite aux déclarations de Tommy, qu'Andy à pris sous son aile, il comprend qu'il n'est pas responsable de la mort de sa femme et de son amant. Tommy a côtoyé lors d'un précédent séjour en prison le véritable meurtrier, qui en se pavanant, lui a raconté toute l'histoire. En effet, l'état avancé d'ébriété de Dufresne au moment du meurtre lui a enlevé tout souvenir du terrible évènement, bien qu'il ait clamé son innocence depuis le début. Andy demande de l'aide au directeur Norton, voyant là une chance unique de pouvoir faire rejuger son affaire. Mais ce dernier refuse (Norton a besoin d'Andy pour s'occuper de ses affaires louches, et surtout il craint de voir ses fraudes révélées au grand jour si Andy était libéré). Andy, interloqué, en lui demandant pourquoi il est si "obtus", et en essayant de le rassurer sur son silence, ne fait qu'enrager Norton et l'effrayer, ce denier le met à l'isolement strict durant un mois entier, une peine très dure.

Pendant ce temps, Norton interroge Tommy, et, conforté par son témoignage et sa volonté d'aider Dufresne à dévoiler la vérité, Norton fait éliminer Tommy par le Captaine Hadley, en maquillant ce meurtre en tentative d'évasion. Le lendemain Norton va voir Andy à l'isolement, lui raconte ce qui c'est passé, et menace de lui retirer toute protection s'il cherchait par quelque moyen que ce soit à continuer ces "chimères". Et de lui donner derechef un mois de plus en isolement total, histoire de bien y réfléchir...

Après deux mois de détention en cellule d'isolement, Dufresne, apparemment brisé, reprend sa vie et sa routine habituelle à la prison, dominé par Norton et ces menaces. Après un certain temps, Red, devenant inquiet au sujet du moral d'Andy, plus taciturne que jamais, et ayant peur qu'il ne se suicide, apprend qu'il s'est procuré une longueur de corde à l'atelier. Ne pouvant lui parler de toute la journée, il endure une nuit terrible sans sommeil, inquiet de ce qui pourrait arriver le lendemain... Jusqu'au lendemain matin ou l'on apprends... que Dufresne s'est évadé! La conjonction du marteau taille-pierres, des posters de Rita Hayworth, Marilyn Monroe, et Raquel Welch, ainsi que du temps, denrée quasi inépuisable pour Andy Dufresne, lui auront creusé un chemin à travers la prison, vers la liberté... cela n'aura pris que 19 années... (« La géologie, c'est la science de la patience et du temps, et du temps il en avait »)

Andy Dufresne s'évade de façon spectaculaire et dénonce la corruption du directeur. Celui-ci met fin à ses jours pour éviter la prison.

Quelques mois plus tard, son ami Red sort de prison et, faisant fi de sa libération sur parole, rejoint Dufresne au Mexique, comme promis, à l'endroit appelé Zihuatanejo. La scène finale du film étant l'apparition de Red marchant sur une longue plage, à la rencontre d'Andy, occupé à poncer son navire sur la berge, qui, reconnaissant son ami, le rejoint et lui donne l'accolade.

Le récit de Stephen King, adapté dans ce film, est narré à la première personne, chose rare chez l'écrivain. Elle met en opposition le décor terrifiant de la prison de Shawshank et l'idéalisme du personnage d'Andy Dufresne, qui apporte la lumière dans les ténèbres et dont l'évasion est un hommage à l'esprit indomptable de l'homme . La survie et l'espoir sont des thèmes particulièrement mis en avant. La narration parle d'innocents piégés par les circonstances mais qui sont encore capables de conserver une part de leur naïveté et un solide espoir. La fragilité apparente des deux héros, Andy Dufresne et Johnny Smith, est démentie par leur incroyable force intérieure et, bien qu'ayant perdus une grande partie de leur vie, ils sont déterminés à utiliser au mieux le peu qui leur reste.

Frank Darabont retrouve par bribes l'atmosphère carcérale dépeinte par Stephen King dans Différentes Saisons. Le réalisateur sait parfaitement tirer les ficelles d'un thriller ingénieux et captivant. Il serre ses héros de près, s'attache avec chaleur à leur forger une personnalité complexe, attirante. L'un, idéaliste et secret, l'autre, cabotin bavard, virtuose du marché noir. Aidé par la sensibilité de ses interprètes, le cinéaste parle surtout d'espoir et d'humanité.

Ce film a connu peu de succès lors de son exploitation en salles. Mais sa sortie en format VHS l'a rendu immensément populaire

Distribution

  • Tim Robbins : Andy Dufresne/Randal Stevens
  • Morgan Freeman : Ellis Boyd « Red » Redding
  • Bob Gunton : Warden Norton
  • William Sadler : Heywood
  • Clancy Brown : le capitaine Byron T. Hadley
  • Gil Bellows : Tommy Williams
  • Mark Rolston : Bogs Diamond
  • James Whitmore : Brooks Hatlen
  • Jeffrey DeMunn : 1946 D.A.
  • Larry Brandenburg : Skeet
  • Neil Giuntoli : Jigger
  • Brian Libby : Floyd

Fiche technique

  • Titre original : The Shawshank Redemption
  • Titre québécois : À l'ombre de Shawshank
  • Réalisation : Frank Darabont
  • Scénario : Frank Darabont, d'après la nouvelle Rita Hayworth and Shawshank Redemption, de Stephen King
  • Production : Niki Marvin, Liz Glotzer et David V. Lester
  • Sociétés de production : Castle Rock Entertainment et Columbia Pictures
  • Musique : Thomas Newman
  • Photographie : Roger Deakins
  • Montage : Richard Francis-Bruce
  • Durée : 142 minutes
  • Dates de sortie : 10 septembre 1994 (festival de Toronto)
    • 1er mars 1995 (France)
  • Nomination aux Oscars du meilleur film, meilleur scénario adapté d'une oeuvre existante, meilleur acteur (Morgan Freeman), meilleure photographie, meilleur montage, meilleure musique et meilleur son en 1995.


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_