Othello (1952)

De Wiki de A à Z.


Différentes sujets portent le même nom; voir la page d'homonymie : Othello

Othello (The Tragedy of Othello: The Moor of Venice) film américain réalisé par Orson Welles et sorti en 1952.

Analyse critique

À Venise, Othello, le mercenaire préféré du Doge de Venise, s'apprête à partir en guerre contre les Turcs et choisit comme lieutenant l'aimable Cassio. Iago, qui espérait ce poste, jure de se venger. L'occasion lui est bientôt fournie par le mariage clandestin d'Othello avec la belle patricienne Desdémone.

Iago et Roderigo se rendent chez Brabantio pour lui apprendre que sa fille, Desdémone, a quitté le toit paternel pour rejoindre Othello. Ils cherchent à discréditer le Maure, qui aurait bafoué l'honneur de Brabantio. Cherchant Othello, ils le trouvent alors qu'il vient de recevoir une convocation chez le Doge. Celui-ci vient d'apprendre que la flotte ottomane menace Chypre. Brabantio accuse Othello d'avoir séduit et déshonoré sa fille, mais celui-ci se défend et révèle qu'il a épousé la jeune fille et que le mariage n'a pas été consommé. Son récit est confirmé par Desdémone. Othello, réhabilité, reçoit pour mission de partir défendre Chypre contre les Ottomans. Ses officiers et sa femme l'accompagnent.

Une violente tempête sépare les navires et les protagonistes arrivent séparément à Chypre où ils apprennent que la tempête a détruit la flotte ottomane. Iago y voit l'occasion de mettre son plan en œuvre. Lors des festivités organisées pour célébrer la destruction de la flotte ennemie et les noces du Maure, il fait boire Cassio et envoie Roderigo le provoquer. Cassio, qui a trop bu, s'emporte et blesse accidentellement Montano, le gouverneur de Chypre ; Othello est contraint de le dégrader. Iago l'incite à solliciter l'intercession de Desdémone.

Cassio suit le conseil de Iago qui s'arrange pour qu'Othello assiste de loin à la conversation entre les deux jeunes gens ; avec une habileté diabolique, il fait naître l'inquiétude dans l'esprit d'Othello ; Othello lutte contre ces soupçons, mais Iago suggère que si Desdémone se fait l'avocate de Cassio, cela peut signifier qu'ils ont une liaison. Ironiquement, tous les efforts désintéressés de Desdémone en faveur de Cassio, vont alimenter le doute inspiré par Iago.

Desdémone possède un mouchoir dont Othello lui a fait cadeau. Iago le récupère par l'intermédiaire de sa femme, Emilia et dit à Othello qu'il l'a vu en possession de Cassio. Othello, de plus en plus soupçonneux, demande à sa femme de lui montrer le mouchoir, ce qu'elle ne peut évidemment pas faire. Il est dès lors convaincu d'avoir été trahi, au point de demander à Iago, qui a déposé le mouchoir chez Cassio, de tuer ce dernier.

Iago organise une autre mise en scène. À son instigation, Othello observe de loin une rencontre entre Cassio et sa maîtresse, Bianca. Othello, trompé par les commentaires de Iago, est persuadé qu'ils parlent de sa femme. Le comble est atteint quand Bianca arrive en portant le fameux mouchoir, que Cassio lui a donné après l'avoir trouvé dans ses affaires. Othello réclame de nouveau la mort de Cassio et jure d'empoisonner sa femme que Iago lui conseille d’étrangler dans son lit.

Roderigo, qui a l'impression de s'être fait manipuler par Iago, lui demande des comptes. Ce dernier parvient à le convaincre qu'il agit bien dans son intérêt et qu'il lui faut tuer Cassio pour obtenir Desdémone. Celle-ci, obéissant à son mari, se prépare à se coucher, même si par son attitude elle semble pressentir le sort funeste qui l'attend.

Cassio est attaqué et blessé par Iago et Roderigo mais ce dernier est lui même gravement blessé, Iago l'achève afin qu'il ne puisse pas le dénoncer. Othello, pensant Cassio mort, décide de tuer sa femme. Il hésite car il l'aime encore, et malgré ses dénégations devant les accusations de son mari, il l'étouffe. Emilia le surprend alors qu'elle venait le prévenir de l'agression de Cassio, Othello lui dit qu'il l'a tuée car elle l'avait trompé, chose qu'il confirme devant les nobles attirés par le bruit, prenant comme preuve le mouchoir. Emilia comprend alors que Iago est responsable de tout. Elle le révèle aux nobles présents, Iago la frappe de son épée et s'enfuit. Lorqu'il est ramené prisonnier, tout son complot est révélé par Cassio, amené sur un brancard, et deux lettres trouvées sur le corps de Roderigo. Othello le blesse en comprenant son erreur, avant de se suicider aux côtés de sa femme.


La tête d'Othello et la procession à l'ouverture situent d'emblée le film à la hauteur de la tragédie : Othello repose enfin dans son essence héroïque, au royaume intemporel et hiératique des morts. Et la simple existence, l'élément contraire, anti-héroïque, dans son ambiguïté, son empirisme, fait irruption avec Iago et s'oppose au monde d'Othello. Dans Shakespeare, les personnages viennent du monde empirique et doivent se métamorphoser en êtres héroïques. Dans le monde moderne, la vie est trop entachée d'ambiguïté pour qu'être héroïque puisse aller de soi. Othello, dans sa loyauté, sa foi, sa solitude, ignore sa différence absolue avec le dissimulateur Iago, qu'il croit, jusqu'à sa mort être son égal. La compréhension de cette différence devient l'objet d'une lutte. Dans Shakespeare, la solennité est l'aboutissement de la tragédie, mais si Welles commence son film avec elle, c'est que, à l'encontre du théâtre où la parole à peine prononcée, projette immédiatement le lieu où adviendra le destin, l'image cinématographique, en tant que "reproduction" est trop liée à la réalité phénoménale pour pouvoir supporter, dès l'abord pareille relation.

L'œuvre naît ici de la dissonance, de l'opposition entre la forme pure -des images, comme contrastes de lumière et d'ombre, comme organisation géométrique en rapport aux coordonnées du cadre et à la surface de l'écran, et comme rythme de leur modulation et métamorphose et la confusion désordonnée et informe de la vie empirique.

Deux versions sensiblement différentes du films, toutes deux montées par Welles l'une pour l'Europe, l'autre établie trois ans plus tard pour le marché anglo-saxon.

Le film, pour des raisons budgétaires, fut tourné en noir et blanc et connut de nombreux arrêts suite à des problèmes d'argent. Orson Welles partit tourner en tant qu'acteur dans Le Troisième Homme et réinvestit son cachet pour pouvoir continuer la production du film. Tourné sur une durée de deux ans (1949-1951), au Maroc et en Italie, dans des conditions d'improvisation constante qui ne contribuent certainement pas peu à l'extraordinaire vitalité d'un film qui fait de la dislocation la clé de son esthétique. De même que Welles inaugurait sa carrière américaine de cinéaste en portant à son plus haut point de perfection l'esthétique du raccord qui caractérise dans une large mesure le cinéma classique, il inaugure avec Othello sa période européenne en portant immédiatement à son sommet l'esthétique du non-raccord qui gouvernera désormais la plus grande partie de son œuvre.

Distribution

  • Orson Welles : Othello
  • Micheál MacLiammóir : Iago
  • Suzanne Cloutier : Desdémone
  • Robert Coote : Roderigo
  • Michael Lawrence Cassio
  • Fay Compton Emilia

Fiche technique

  • Réalisation : Orson Welles
  • Scénario et adaptation : Orson Welles, d'après William Shakespeare
  • Photo : Anchise Brizzi, Alberto Fusi, Aldo Graziati et Oberdan Troiani
  • Montage : Angelo Francesco Lavagnino
  • Musique : Alberto Barberis
  • Production : Mercury
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie : 10 mai 1952, Festival de Cannes
  • Vidéo en intégrale (10 parties) vidéo sur Youtube (première séquence)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_