Yoshishige Saitô

De Wiki de A à Z.

Yoshishige Saitô ( japonais 斉藤 義重, Saitō Yoshishige), poète et artiste contemporain japonais, né en 1904 à Tôkyô et décédé en 2001 à Tôkyô, pionnier de l'art abstrait.

Yoshishige Saitô entre à l'Académie Nihon à Tokyo en 1914. Il en sort en 1924 et s'investit d'abord dans un travail d'écriture poétique et ne choisit la peinture qu'au tout début des années 30.

Tourné vers la production européenne, il adopte dans un premier temps une démarche qui tient à la fois du cubisme occidental que du futurisme russe. Après une brève étape marquée par le surréalisme, il entreprend une série d'œuvres géométriques sous l'influence du constructivisme russe, notamment de l'œuvre de Naum Gabo dont on retrouve certains échos dans Kara Kara (1936).

Yoshishige Saitô crée entre 1933 et 1941 des séries de reliefs abstraits en trois dimensions avec du bois, des fils de soie, du contreplaqué peint en couleurs vives.

Après une longue période d'interruption consécutive au drame de la nation japonaise pendant le seconde Guerre mondiale, réfugié depuis 1954 dans un petit village de la côte, il renoue progressivement avec la peinture à la fin des années cinquante, dans un style hésitant entre une figuration allusive, fortement calligraphique, et une abstraction géométrique. Il expérimente alors de nombreuses techniques, incisions dans des panneaux de bois, matières plastiques.

Il a reçu un prix aux cinquième et sixième Biennales de São Paulo (1959, 1961) et est présent dans de nombreuses collections publiques japonaises, notamment au musée d'Art moderne de Tokyo.

Suite à son exposition à Nika (le plus important des mouvements artistiques non officiel) il réalise sa célèbre série de reliefs en contreplaqué intitulées Toroddo . Ces œuvres en contreplaqué se caractérisent par un travail à la perceuse de manière à symboliser sur la toile par des entailles des blessures de la guerre; après il utilise le contreplaqué en couches superposées formant le relief et vers la fin des années 60, il intègre dans ses œuvres des formes concrètes et communes comme des tenailles ou des grues. Dans le contexte chaotique de l'après guerre, il peint des œuvres humoristiques puis s'intéresse à la relation entre le centre de gravité et le point d'appui de la guerre, travail qui lui vaut notamment le prix K de la quatrième exposition internationale du Japon.

Malgré son age, il se sent très proches des mouvement d'avant-garde qui éclosent au Japon sous l'impulsion des générations qui le suivent, comme Gutaidéveloppé à partir de 1956, Neo-Dada Organizers, puis High Red Center ou encore Mono-Ha.‎

Vers la fin de sa carrière, il réalise des installations de pièces géométriques qui visent à dépasser le Constructivisme russe tout en soulevant la question de l'autonomie des reliefs de bois coupé, percé et superposé.

Galerie

Fichier:Saitoy1.jpg

Bois recouvert de vernis noir

Fichier:Saitoy2.jpg

Parc de Tokamachi (département de Niigata)

Outils personnels

Voir aussi les fiches cinéma; le panorama du cinéma; les artistes contemporains

Randonnées dans les Pyrénées; les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; l'Afrique

_